Manchester Music City 1976-1996 - dataviz du livre de John Robb
2383
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-2383,bridge-core-1.0.5,qode-listing-1.0.1,qode-social-login-1.0,qode-news-1.0,qode-quick-links-1.0,qode-restaurant-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode_grid_1300,qode_popup_menu_push_text_top,qode-content-sidebar-responsive,qode-child-theme-ver-1.0.0,qode-theme-ver-18.1,qode-theme-bridge,disabled_footer_top,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.2,vc_responsive

Manchester Music City 1976-1996

Projet de datavisualisation d'après l'ouvrage du même nom de John Robb

Le livre de John Robb « Manchester Music City 1976-1996 » a 586 pages et je les ai visualisées.

 

Réalisant que « c’est dingue, X joue avec Y, et il connait W… qui est signé sur le même label que Z… qui joue bien sûr lui aussi avec Y!!! Et W, c’est bien le frère de X qui a monté un groupe avec Z, le pote d’enfance de Y?! ». Tout ceci méritait bien une infographie.

 

« Bien sûr que les Stones Roses viennent de Manchester. Est-ce qu’ils pourraient venir d’autre part? Et les Smiths et Joy Division? D’où pourrait venir Ian Curtis? Et Factory Records? Et l’Hacienda? C’est une putain d’évidence. Et toute cette musique géniale vient d’une ville minuscule du nord de l’Angleterre. (…) Partout dans le monde on me demande pourquoi Manchester est comme ça. Je leur réponds que j’en ai aucune idée! ».

Noël Gallagher

 

Ainsi commence le livre, après une préface de Jean-Daniel Beauvallet.

 

Une première infographie pour visualiser les relations et types de relations entre les musiciens, groupes, labels, etc…
(Cliquez sur l’image pour agrandir)


.

Et une seconde infographie pour découvrir les différents groupes de la scène mancunienne entre 1976 et 1996.
Cliquez sur les boutons et écoutez un titre de (quasi) chaque groupe représenté sur cette infographie.

Category
datavisualisation, projets personnels, recent
No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.

It seams that you haven't connected with your Twitter account

Digital creativity unleashed

Twitter feed